LE MÉMORIAL

Histoire du Mémorial national aux Martyrs juifs de Belgique 

    En 1961, les membres de l’Union des Déportés Juifs de Belgique décident de créer un monument commémoratif aux victimes de la Shoah (Shoah : mot hébreu signifiant catastrophe, il désigne l’assassinat systématique de la population juive européenne par les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale). Joseph Bracops, bourgmestre de la commune d’Anderlecht, ancien déporté politique, soutient le projet et met à disposition un terrain pour la construction d’un mémorial. Le choix de la commune d’Anderlecht fait sens car celle-ci était un important lieu d’immigration juive au début du 20e siècle. Trois ans plus tard, le projet des architectes André Godart et Odon Dupire est retenu. En 1965, la première pierre est posée.

    Le Mémorial est inauguré le 19 avril 1970, date anniversaire de l’insurrection du ghetto de Varsovie et de l’attaque du 20e convoi. Ses murs rappellent les noms des 24.036 Juifs déportés depuis la Caserne Dossin (Malines) et assassinés à Auschwitz-Birkenau, camp de concentration et centre de mise à mort nazi situé en Pologne. Le Mémorial est le lieu du souvenir et du recueillement pour les familles juives à jamais endeuillées par la « disparition » des leurs. 

    En 1972, deux commissions nationales sont créées pour concevoir un monument en hommage aux Résistants juifs et un hommage aux Justes parmi les Nations (non-juifs qui ont risqué leurs vies pour venir en aide aux Juifs). Le Monument aux Résistants juifs présente les noms de 245 héros juifs de Belgique tombés dans la résistance à l’occupant nazi, il est inauguré le 6 mai 1979. Le Mémorial est classé en 2003. Le Mur des Justes sera édifié dans le cadre du futur projet de réaménagement de l’îlot Albert mené par Beliris en 2021.

    Depuis plusieurs années, la cérémonie Yom HaShoah, en hommage aux victimes juives de la Shoah, est organisée annuellement au Mémorial aux alentours du 19 avril. Elle est précédée par une lecture collective et sans interruption de tous les noms des déportés juifs de Belgique via Drancy et Malines qui débute la veille de la cérémonie pour se conclure le lendemain, aux débuts de la cérémonie.

     2020 consacre les 50 ans du Mémorial National aux Martyrs Juifs de Belgique.

Crédit photo: Photo CRMS (c) urban.brussels

Cinquantenaire du Mémorial National aux Martyrs Juifs de Belgique Cureghem Shoah